On nous le répète depuis des années, la prise de poids est néfaste pour la santé. Mais nous a-t-on vraiment tout expliqué ? Difficile de garder la ligne de notre jeunesse. Les aléas de la vie nous font prendre des kilos par ci ou par la, mais il est difficile de s’en débarrasser ensuite lorsqu’ils ont trouvé une place bien douillette sur nos hanches.  Avec les années la motivation se perd et on finit tous par dire la même chose : c’est la vie. NON… Laissons s’envoler cette mauvaise idée, les kilos en trop doivent disparaître. Motivons nous à comprendre pourquoi et à persévérer dans ce sens pour garder un corps en bonne santé.

 

La prise de poids

Lorsque l’on va chez notre docteur, la première chose qu’il fait c’est nous peser. Evidement ce n’est pas vraiment le chiffre affiché qui compte comme nous le rappelle Kelsey Wells avec sa photo instagram mais plutôt la masse musculaire que notre corps est capable de développer. Bien évidemment, notre corps possède également un pourcentage de masse grasse. Au dessus d’un certain seuil, ce dernier devient néfaste pour notre organisme.  Pour déterminer précisément vos pourcentages seul un test à l’hôpital sera capable de vous certifier la masse grasse et maigre que votre corps contient. En attendant, certaines balances, plus ou moins précises peuvent vous aiguiller. Pour vous considérer en bonne santé vous ne devrez pas dépasser 15-20% pour un homme et 25-30% pour une femme.

 

Une étude qui démontre les faits

Le problème aujourd’hui que nous rencontrons est que le surpoids et l’obésité réduisent considérablement l’espérance de vie de 1 à 10 ans, selon une étude publiée en Juillet dans The Lancet. Elle s’appuie sur une analyse de 10 millions de sujets depuis les années 1970 à aujourd’hui. L’OMS (Organisaion mondiale de la Santé) expose des chiffres plus qu’effrayant sur le nombre de surpoids et d’obèses dans le monde. Presque 2 milliards de personnes sont touchés par ce fléau  qui ne cesse de grimper. Certaines études montrent même que si rien n’est fait pour inverser la courbe, d’ici une dizaine d’année 40% de la population sera atteinte. Alors la vraie question que l’on pourrait se poser est : Est on capable d’inverser la courbe ?

 

Sarah LM répond :

«Cela fait 6 ans que je regarde de près l’évolution de la courbe. Cela m’effraie de voir que l’on prend encore à la légère ce problème qui touche d’une manière ou d’une autre l’organisme. N’oublions pas que l’obésité et le surpoids sont les causes de  la première maladie qui développe les problèmes cardio-vasculaire, articulaire… Mais pour autant je suis persuadée que l’on peut inverser la courbe. Lorsqu’il y a une bonne prise en charge la solution est vite abordable. L’important est d’être accompagné dans la démarche de se remettre en forme grâce à de l’activité physique et un rééquilibrage alimentaire. De plus, un suivi psychologique est un bon moyen d’aider dans l’affrontement de nos vieux démons.  L’idée étant donc d’avoir un coach qui soit capable de nous amener au bout de nos objectifs.»

 

Des solutions existent, le premier pas est avant tout celui de franchir la barrière. Votre démarche vous rendra plus fort, et vous pourrez être accompagné dans un suivi pour donner à votre organisme un meilleur fonctionnement. N’hésitez jamais à en discuter avec votre médecin traitant qui pourra vous aiguiller sur la meilleure manière de fonctionner.